samedi, 27 mai 2017

Réforme du travail : le coup d’état du MEDEF !

Salut les amis !

Comme j’aimerais revenir vers vous avec de bonnes nouvelles… Et ben non !

La nouvelle enfilade du gouvernement vient de tomber : la réforme du travail made in El-Khomri !

Parce que Le Parisien s’est procuré le texte de travail, donc on peut juger sur pièces, et croyez moi, ça sent sévèrement la merde ! Un goatse de compétition !

 

Ministre du travail qui n'a jamais travaillé
Ministre du travail qui n’a jamais travaillé

1- La durée du temps de travail

Déstresse, on garde les 35 heures… Mais il faut bien comprendre que si 35 heures hebdomadaires, c’est la durée du temps de travail, on peut faire plus, mais c’est des heures supp’

Et c’est là que ça chauffe : en durée max, on passe de 44 à 46 heures hebdo pendant 16 semaines consécutives au lieu de 12 (ouais, 4 mois au lieu de 3).

Tu t’en fous, t’es cadre  et t’es au forfait jour ? T’inquiète, Madame la ministre a pensé à toi ! parce que tes 11 heures de repos consécutives, tu vas pouvoir de les ranger dans le fondement.

T’es apprenti, du coup, toi, tu t’en tamponne complètement ? Attend, elle t’a pas oublié non plus !

Parce qu’avant, si t’étais apprenti mineur (moins de 18 ans, pas nain de Blanche Neige en alternance), tu pouvais pas taffer plus de 8h/jour et 35h/semaine. Bah ouais, en France, on protège les mineurs quoi !

Ben ça y est ! Tu voulais de la responsabilité? Ben t’en as ! Tu pourras taffer jusqu’à 10h/jour dans la limite de 40h/semaine. Heureux p’tit bleu ?

 

2- L’astreinte

T’es d’astreinte ? Tu t’es retenu de picoler ou simplement d’aller voir mémé en Auvergne sur le week-end, mais ta boîte a finalement pas eu besoin de toi ?
Ben c’est du temps de repos mon bonhomme !

 

3- Le salaire

Queuoi ? On va toucher au grisbi ?

Attend, déjà, faut que tu comprennes que c’est pas nouveau. Depuis la loi Macron de 2013, en cas de difficultés, ton entreprise avait le droit d’augmenter ton temps de travail (sans augmenter ton salaire – ce qui correspond mécaniquement à une baisse de salaire), mais également de baisser ton temps de travail (et donc, au final, te payer moins).

Mais il fallait que la boite soit en difficulté, et puis, c’était limité dans le temps. 5 piges, ok, mais limité quand même.

Ce qui change ?

Beh devine ! Bien sûr, la limite de temps disparaît, mais pas que !

Plus besoin d’être en difficulté ! L”entreprise peut faire ce genre d’accord avec les syndicats si le travail nécessite ta présence, si elle part à la conquête de nouveaux marchés (ouais, tu connais cette phrase 😉 ), toussa !

 

4- Le licenciement

Et si t’es pas content, t’es viré !

Pour les accords du point 3, sache que si tu refuses, t’es viré pour causes réelles et sérieuses ! (même pas un p’tit licenciement économique bande de bâtards !)

Mais atta, c’est pas tout !

Les conditions de  licenciement économique s’élargit en même temps que nos anus : désormais, une restructuration, une baisse du Chiffre d’Affaire de plusieurs trimestres consécutifs par rapport à l’année n-1, et hop, on peut te virer légalement !

Sur certains marchés, ça va être la fête du slip, vous pouvez me faire confiance. Nan, parce que tu peux faire des milliards de bénef, si ton CA est inférieur au CA en N-1, ben tu peux dégraisser comme Mr Propre un samedi matin !

 

5- Les prud’hommes

Si, de colère ou de douleur, tu te rebiffes en mode Prud’hommes (ouais, à l’époque, ça faisait trembler des dirigeants), et si malgré toutes ces largesse, ton boss arrive à avoir tort, même là, on a prévu le coup !

Parce que les indemnités sont plafonnées ! Hé ouais mon lapin !

C’est trois mois de salaire jusqu’à deux ans d’ancienneté, six mois entre deux et quatre ans, neuf mois entre cinq et neuf ans, douze mois pour dix à dix-neuf ans. A partir de 20 ans d’ancienneté, l’indemnité s’élèvera à 15 mois de salaire.

15 mois, c’est le plafond, et faut que t’ai 20 piges d’ancienneté.

ça veut dire que si ça fait 30 ans que tu trimes pour ton esclavagiste, il a le droit de te virer s’il prépare une enveloppe de 15 mois de salaire…

 

Et il y a encore d’autres surprises du genre.

 

Du coup, c’est tellement la merde que la gauche gueule, la droite gueule, en fait, il n’y a que le MEDEF qui est content.

On avait jamais vu ça… On revoit les bases, on revient sur des acquis sociaux, on arrête d’améliorer le niveau de vie.

Alors, ils nous ont annoncé qu’ils pourraient bien nous faire passer un bon vieux 49.3 !

Bon, depuis, ils ont dit que finalement, non… On verra bien, au point où on en est…

En même temps, on parle d’un ministre du travail qui ne connaît pas le nombre max de CDD.. et c’est logique : elle n’a jamais eu à en signer un, elle. Elle ne sait pas ce que c’est qu’un entretien d’embauche… Qu’est-ce que tu veux que je te dise ?

C’est facile de niquer le quotidien des salariés, quand on n’en est pas !

 

Et si ça te fait gerber, ou si tu veux en savoir plus, ce site est cadeau… La pétition qui va avec aussi !

Vous aimerez aussi :

17 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *